Les films à voir et à ne pas voir !

Publié le par Planck

http://www.e-monsite.com/s/2009/06/26/videofuturantibes/69288500sphere-vf-jpg.jpg

 

Vous déambulez dans ce Vidéo-Futur près de chez vous. Ce soir vous n'écouterez pas le vendeur aux goûts trop scolaires. Il vous faut du lourd, du solide et Planck tachera de conseiller au mieux ses cinéphiles !

Les sorties DVD sont massives, pourtant la qualité se fait rare et les pièges sont nombreux !


 

Les films à ne pas voir.

 

 

Les longs métrages aux apparences séductrices s'affichent sur les aires d'auto-bus, à la télévision et squattent nos subconscients. Ce dimanche il s'agira de vous détourner de "The killer inside me" ainsi que de "Cyrus".


    

      _ "The killer inside me" de Michael Winterbottom, 2010.

 

The-Killer-Inside-Me-planck.jpg

 

 

"The killer inside me", fondé sur le livre du même nom de Jim Thompson, est un thriller sans en être un. Lou Ford, interprété par Casey Affleck, est sujet à des crises violentes. Il frappe sa femme (Kate Hudson) et sa maîtresse (Jessica Alba). Le film retrace la descente infernale d'un type normal en apparence. Lou cède à la violence comme un junkie cèderait face à de l'héro. Il devient vite meurtrier.

L'enquête policière est presque invisible mais le spectateur comprend que Loup sera démasqué rapidement dans sa petite ville du Texas. L'étude de la folie à travers des scènes on ne peut plus esthétiques substitue donc l'enquête. Mais le réel problème se situe ici puisque sur 109 minutes la moitié est dédiée à Jessica Alba et à sa générosité.

"The killer inside me" est une très belle campagne publicitaire pour lingerie exquise et le résultat final est ennuyant, maladroit, raté. C. Affleck est, à l'inverse du film, bon; dommage que son personnage soit autant détestable dès la cinquième minutes...



 

                        _ "Cyrus" de Jay et Mark Duplass, 2010

 

Cyrus-2010-planck.jpg

 

Avec un casting très Apatowien, l'affiche de "Cyrus" promet 91 minutes de bonnes pitreries. Jonah Hill et John C. Reilly nous ont déjà fait rire, entre autre dans "Frangins malgré eux" ou "American Trip". 

Les frères Duplass mettent en scène un scénario quelconque: après sept années dépressives, John (J. Reilly) rencontre la pétillante Molly (Marisa Tomei); s'ensuit le coup de foudre. Puis entre en action Cyrus (Jonha Hill), le fils de Molly, prêt à tout pour protéger sa mère et leur relation passionnelle...

 Mais cette comédie sentimentale tourne au vinaigre. La lourdeur des sentiments prend vite le dessus. Le scénario manque d'électricité, de rebondissements et s'achève dans l'indifférence.

Cyrus est un très bon personnage qui aurait mérité plus de travail. Ses crises d'angoisses ou encore ses compositions musicales sont hilarantes et Jonah prouve une fois de plus que son faciès "passe partout" chatouille inexorablement les aisselles... 

 

 

Les films à voir.

 

 

Et voici deux longs métrages, à voir absolument: "Les Chats Persans" et "Notre Jour Viendra".


 

                                _ "Les Chats Persans" de Bahman Ghobadi, 2009

 

http://media.zoom-cinema.fr/photos/11534/affiche-les-chats-persans.jpg

 

Le DVD est sorti il y a de ça 6 mois mais "Les Chats Persans" devait apparaître coûte que coûte sur le journal.  

Nous sommes en 2009 et Bahman Ghobadi attend depuis trois ans une autorisation officielle pour tourner son film. Il raconte aux Inrocks comment il va finalement se lancer alors qu'il traverse des heures dépressives. “Un ami m’a dit que j’étais en train de mourir à petit feu dans ma situation de cinéaste interdit, que je n’avais qu’une solution, me mettre au boulot.”

En amateur de musique, Bahman fréquente toutes sortes de groupes de la capitale iranienne et c'est en observant cette jeunesse révoltée, jouant du rock malgré la répression, qu'il va attraper "le virus de la liberté". 

Toujours dans l'illégalité, le tournage s'étale donc sur 17 jours (les acteurs principaux partent d'Iran et il faut donc finaliser les prises avant leur départ). Ceux-ci jouent le rôle de leur vie dans un Téhéran autoritaire. "Les Chats Persans" apparaît comme un faux documentaire musicale montrant au grand public l'Iran et sa situation. En plus d'être un régal pour les yeux, la bande son du film est tout simplement sublime, du hard rock à la chanson traditionnelle iranienne, aucune fausse note n'est enregistrée.

Petit aperçu, en écoute...


 


 

 

 

 

                                            

                                                            _ "Notre jour viendra" de Romain Gavras, 2010

 

http://www.ugcdistribution.fr/films/181/NotreJourViendra_affiche_v2_354x500.jpg

 

 

L'enfant terrible du cinéma français sortait cet été "Notre jour viendra". Sur la même vague que le clip de "Born free", titre de la pétillante MIA, le dernier long métrage de Gavras traite de la discrimination et des roux...

Pure road trip dans le nord de la France,"Notre jour viendra" profite d'une très belle réalisation et de décors fameux.

Patrick (Vincent Cassel) et Rémy (Olivier Barthélemy) se lancent dans un voyage épique qui a pour point d'arrivée l'Irlande, la Terre Promise pour ces deux individus à la chevelure rousse.

En effet ils n'ont ni peuple, ni pays, ni armée mais ils auront le pouvoir le temps de ce voyage en duo...

Vincent Cassel est énorme dans son rôle de mentor, de vieux roux qui aurait lui aussi soufert à l'image de Rémy. Des scènes démentes s'enchaînent pour un résultat final fascinant...

Gavras joue avec l'histoire et les préjugés, ainsi la fin du film est perverse et malsaine, à mettre mal à l'aise plus d'une âme fragile; un des seuls bémols de ce long métrage.

 

 


Bonnes séances !

Publié dans La Prozaktu

Commenter cet article