Tricky, "Mixed Race"

Publié le par Planck

tricky.jpg

 

Le Londonien Adrian Thaws, alias Tricky, a fété cette année son quarante-deuxième anniversaire et sort son neuvième album solo Mixed race depuis son départ de Massive Attack.

Court rappel de la biographie du génie, Mme Thaws se suicide alors que son fils n'a que 4 ans. Elevé par sa grand mère, il sèche les cours pour se gaver de film d'horreur. A 15 ans Tricky écrit ses premiers textes et deux plus tard, séjourne en prison pour possession de faux billets.

Puis arrive toute son oeuvre musicale, lourde et empoisonnée, impossible à synthétiser.

Revenons à l'ambigu Mixed race. 

On imagine Tricky tripant sur les 10 titres, plus contradictoires les uns que les autres, se jouant des références diverses. Le pilier du trip hop règne en maître. La country, le raï, le jazz des salons d'opium sont aussi des jouets du furieux sorcier.

On pourrait croire en une caisse à chansons, sans logique, et il s'agit bien d'une caisse. Mixed race est cette caisse à jouets que l'on retrouve au moment le plus inattendu. La caisse déborde de souvenirs, d'époques oubliées; elle éveille les sens. Entre "Kingston logic" où l'artiste nous donne sa version de "Technologic" des Daft punk, "Every day" chant rituel hypnotisant ou encore "Murder Weapon" comptine ensanglantée; il y en a pour tous les goûts. Bien sûr on retrouve notre Tricky dans sa plus sombre témérité sur tous les titres.

Cet album est génial, tellement différent de ce qu'il s'est fait en cette année 2010.

Mon coup de coeur est l'incommensurable "Come to me", Enjoy!!!

 

 

 

Commenter cet article