"Oh my Jack White!!!"

Publié le par Planck

jack white

Celui qui pensait servir des hosties, écouter les confessions des pires bandits catholiques se retrouve aujourd'hui instigateur d'une Musique sombre et sublime. Le chanteur, compositeur, guitariste, pianiste, batteur est objectivement l'homme de cette décennie musicale.

Créateur obsessionnel, prophète du garage rock, Jack White navigue sur les eaux de l'avant-gardisme. Cet américain d'origine polonaise ne cesse d'orchestrer des projets; après avoir produit sa femme Meg White il s'attaque au monstre de la country: Wanda Jackson! Il transforme les artistes, sublime leurs émotions. Pour le 22ème James Bond, il travestit Alicia Keys en rock star décomplexée. 

Le 17ème meilleur guitariste de tous les temps évolue avec son temps. En 1999 il sort un premier album avec sa soeur/ex-épouse Meg White sous le nom des White Stripes. Ils en sortiront 6, 6 albums débordant de singles furieux dont un hymne aujourd'hui connu mondialement, Seven Nation Army. 

 


 

En arborant le rouge, le noir et le blanc, ces troublantes lignes blanches jouent un rock simple et puissant. D'ailleurs pour les fans incontestés, 2010 serait l'année d'un 7ème album intitulé "Under Great White Nothern Lights".

Puis vient l'heure des rumeurs, des messes basses, des histoires enfin, des Raconteurs...

En 2006, après que White et Benson aient composé une première chanson "Steady as she goes", le bassiste Jack Lawrence et le batteur Patrick Keeler les rejoignent pour former un super groupe (constitué d'artistes ayant déjà un groupe).

The Raconteurs confectionnent deux albums, Broken Boys soldiers en 2006 et Consolers of the lonely en 2008, influencés par les goûts respectifs des 4 membres. Le résultat est large, dense, violent et apprécié. Des idées naissent chez White qui gagne en notoriété.

 

 

Temps Mort. 2009 est l'année de The Dead Weather. 

Sexy, dangereux, intransigeants, cruels, romantiques, assourdissants, religieux, introvertis, ce sont les Dead Weather, le nouveau super groupe de Jack White. Constitué de Alison Mosshart (des Kills), de Dean Fertita (des Queens of the stones age) et Jack Lawrence, la musique qui en ressort est le fruit d'un inceste prodigieux. Le rock attendait un groupe tel depuis la mort de Kurt Cobain. Indescriptibles, ils ne sont bons qu'à être écoutés et vécus probablement.

 

 

Publié dans Musike

Commenter cet article