L'étrange Affaire Oliveira

Publié le par Planck

resize_art_bigphoto_manoel-de-oliveira640x206.jpg

 

Dans la famille : réalisateur hors norme, je voudrais l’arrière arrière grand père.

Manoel de Oliveira est portugais. Il est né le siècle dernier (vous me direz qu’il n’est pas leu seul, mais lui c’était au début) en 1908.

Plus vieux réalisateur en activité, de Oliveira a un parcours assez atypique.

 

Acteur dans le premier film parlant portugais, en 1933, « A Canção de Lisboa », Manoel de Oliveira a participé à la construction du cinéma portugais que ce soit devant ou derrière la caméra.

 

 

L-Etrange_affaire_Angelica_affichette.jpg

 

Début 2011 sort son nouveau film « L’étrange Affaire Angélica », présenté à Cannes en 2010 dans la catégorie « Un certain regard ».

Le synopsis : Un jeune photographe juif (ça a de l’importance) Isaac est embauché au pied levé par une riche famille catholique (vous voyez) pour prendre un cliché de leur défunte fille, Angélica. Au moment du cadrage, le photographe voit s’animer le visage de la jeune fille. Le phénomène se répète lors du tirage de la photo dans la chambre de sa pension. D’abord un peu troublé, Isaac tombe alors amoureux et voit son esprit se faire petit à petit hanté par la jeune Angélica.

 

Sorti depuis peu en salle en France, le dernier film du portugais montre à quel point la poésie peut crever l’écran quand elle existe. Fort d’une photographie à couper le souffle, sans jamais tendre vers le mélodramatique ou dans le fleur bleue, ce film est d’une rare beauté.

En plus d’être le premier réalisateur centenaire, Manoel d’Oliveira est aussi l'un des rares à émouvoir sans avoir recours à la facilité.

Publié dans La Prozaktu

Commenter cet article