"20 odd years" et Buck 65 sont énormes

Publié le par Planck

http://www.poptronics.fr/local/cache-vignettes/L400xH394_jpg_jpg_buck65-407d9.jpg

 

J'espère, pour vous, que vous connaissez Buck 65, le sorcier canadien à la voix intemporelle. 20 ans qu'il nous parle au creux de l'oreille et Richard Terfry nous offre un nouvel album pour cet occasion. 

Buck 65 se laisse découvrir sur ce dernier opus créé à son image. 20 odd years ressemble à son créateur qui, cela s'entend, prend son kiff sur les 13 titres. 

On retrouve notre rappeur et ses influences plus complices que jamais. Les guitares orchestrent l'ensemble, elles sont suivies des violons et les boîtes à rythmes se chargent de remuer vos masses fessières. 20 odd years est un grand parc d'attraction où on aime s'y perdre, entre vielle folk ou pop avant-gardiste les chansons sont trop différentes pour former un album. Et oui vous ne rêverez pas, Olivia Ruiz donne bien la réplique au canadien sur le septième titre !  

Donc on se pose quelques questions sur cet opus avant de crier haut et fort qu'il est ENORME. Certains featurings me laisse perplexe comme Stop avec la très incomprise Hannah Georgas... ou encore certains refrain comme celui de Zombie Delight. Son amour pour la langue française est lui aussi peut-être de trop. Mais Buck s'amuse et c'est tellement cool.

Lights out, ou Whispers of the waves s'écoutent sous terre, en zones désaffectées. Le flow languissant du fabulateur est underground. Je doute que vous soyez prêts à vous laissez endormir et pourtant il le faut... ainsi vient la trop courte playlist. 

 


                           http://s2.ipicture.ru/uploads/20110127/HCLmUQ5I.jpg

 

 


 

 

 

Le reste étant sur Deezer, n'hésitez pas à piocher dans le plât.

Commenter cet article